Tracé 1terminal

L’alternative « 1terminal » s’inscrit dans le fuseau d’emprise PSO établi par le Préfet de Haute-Normandie et gomme les principaux griefs techniques émis jusqu’ici par la DREAL. Elle consiste en:

  • un passage en tunnel sous les terres agricoles de la commune des Authieux-sur-le-Port-St-Ouen (1,6 km de long quasi rectiligne avec pente de 2.5% env. qui sera dimensionné en 2 tubes à 2×2 voies pour le transport type Transport de Matières Dangereuses). Ce tunnel est techniquement similaire à celui soutenu par le COPIL du Préfet de Région (dont fait partie la DREAL) lors du débat public 2005 par Belbeuf puisque le relief des boucles de la Seine est semblable (environ 70m de dénivelé à hauteur de Port St Ouen).
  • un pont à haubans sur la Seine en courbe du  type « pont de Térenez » moyennant un rayon 900m en 2×2 voies (voire en 2×3 voies si un demi-diffuseur est intégré pour se raccorder à la RD7 ce qui est tout à fait possible et qui permettrait d’améliorer le concept sans être un impératif – notion d’itinéraire de délestage en cas d’évolution ultérieure des normes TMD).
  • un échangeur sur la plateau Est avec la liaison A28-A13 à hauteur d’Ymare pour permettre aussi les entrées/sorties avec la D6015. Les rayons de courbures sont ajustables pour respecter les règles du CETU selon les vitesses autorisées à l’intérieur de l’échangeur.

tracé_1terminalLe tracé présenté ici tient compte de l’emplacement possible des points de péage en section courante sur les bretelles de raccordement (en orange) ainsi que des connections à prévoir pour assurer la continuité du trafic aussi bien avec le Bld Industriel longeant la Seine, côté Ouest en rive gauche, que les routes départementales D13 et D95 vers Boos, côté Est, en rive droite.

Le plan de raccordement au Rond Point des Vaches proprement dit permettra de préserver le maximum d’entreprises existantes sur St Etienne du Rouvray. En effet l’association APACHE propose un passage en surélévation au dessus du Rd Pt des vaches (légèrement décalé au Sud) de manière à passer au dessus de la voie ferrée à hauteur de Oissel (axe Rouen-Paris) puis redescendre vers le Sud pour ensuite rejoindre la rampe du pont à haubans évoqué ci dessus. L’accès routier au futur port fluvial pourra donc être aménagé en bordure de Seine afin de le connecter au reste du réseau existant.

Les plans sur Seine Sud ont été étudiés au préalable grâce au soutien de la CREA (Sce Mobilité Aménagement, Habitat), de manière à préserver au mieux les entreprises comme EUROPAC  ainsi que les zones logistiques et du port fluvial (délimitées en rouge) qui seront implantées dans le futur.

Il nous parait utile que le Ministre des Transport se positionne dès à présent de manière favorable sur cette contribution constructive apportée par APACHE. En particulier, pour faire en sorte que toutes les vérifications soient faites de manière méthodique par la DREAL d’ici le mois de juin prochain (sondages de sol notamment et pas seulement disposer d’un avis d’expert qui serait seul à « statuer » sur la faisabilité d’un tunnel sous la falaise crayeuse éventuellement complété par une allée couverte).

N’ayant pas encore obtenu d’avis positif formel de l’administration de la DREAL pour avancer sur cette solution d’aménagements de PSO, l’association APACHE compte sur le Ministre des Transports pour qu’il ne soit pris aucun retard pour effectuer les sondages que nous demandons, sachant que APACHE mettra tout en œuvre pour que ses propres experts puissent examiner de manière contradictoire ces éléments techniques.
De même, pour estimer les coûts correspondants à ces aménagements, étant entendu que le tracé initial du barreau de raccordement à la RD18E (celui présenté au débat public de 2005 par Belbeuf constituant la vraie référence pour le public et les élus – petits et grands) prévoyait déjà la création d’un tunnel avec 5 ouvrages d’art conséquents derrière beaucoup plus coûteux !